Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 17:40

 

mouse.jpg


 

O

 

n pourrait croire que l’histoire de la souris informatique a commencé en décembre 1979 le jour où Larry Tesler, un brillant ingénieur du Rank Xerox Parc, a manipulé un étrange objet rectangulaire relié par un fil à l’ordinateur Xerox Alto devant un certain Steve Jobs.

Tout excité par ce qu’il voyait pour la première fois, Steve Jobs se serait écrié que Xerox pourrait "pulvériser tout le monde" avec une telle innovation.

En fait l’histoire de la souris avait commencé une décennie plus tôt.

Le 9 décembre 1968, Douglas C. Engelbart présentait, dans ce qui restera pour l’histoire "la mère de toutes les démos", le projet NLS ou oN Line System.

Il posait les fondations de ce qui allait devenir l’informatique actuelle et notamment il présentait la première souris de l’histoire de l’informatique.

Douglas C. Engelbart avait conçu le dispositif. Bill English construisit le premier prototype en bois.

Le 21 Juin1967, Engelbart avait déposé une demande de brevet sous le nom de "X-y position indicator for a display system" pour une coque en bois avec deux roues en métal qui sera publié le 17 novembre 1970.

Le Stanford Institue Research accorda plus tard une licence de ce brevet à Apple pour 40 000 $.

Douglas C. Engelbart, qui nous a quittés le 2 Juillet dernier à l’âge de 88 ans, dirigeait à l’époque un groupe de 17 chercheurs de l’ARC (Augmentation Research Center) du Stanford Research Institute.

L'ARC deviendra le premier serveur de domaine de l’histoire des réseaux.

Il fut aussi le gestionnaire des connexions de l'ARPANET, l’ancêtre d’internet.

La souris d’Englebart était un prototype et celle de Xerox un objet complexe, cher et fragile.

Lorsque Steve Jobs confia à Dean Hovey le projet de concevoir la souris d’Apple, il lui dit : "[the Xerox mouse] is a mouse that cost three hundred dollars to build and it breaks within two weeks. […] Our mouse needs to be manufacturable for less than fifteen bucks. It needs to not fail for a couple of years, and I want to be able to use it on Formica and my bluejeans"(1).

La première chose que fit Hovey ce fut d’acheter tous les déodorants corporels à boule qu’il put trouver.

Ses achats n’avaient rien à voir avec une sudation excessive liée à son entretien avec Steve Jobs.

Il voulait comprendre comment enfermer une bille dans un logement bon marché.

L’idée de génie fut d’éviter de construire un objet complexe plein de roulements comme l’était la souris de Xerox.

La bille d’Hovey tournait dans son logement avec seulement deux points de friction comme il avait pu la faire tourner avec deux doigts de sa main en recherchant une solution.

Le génie de Steve jobs et son équipe n’a pas été de copier l’objet de Xerox mais bien de partir de l’idée pour concevoir une souris légère, pratique et surtout bon marché.

Lorsqu’on lui reprochait le plus grand vol industriel de l’histoire, Steve Jobs répondait en citant Picasso "Les bons artistes copient, les grands artistes volent".

Il a aussi repris le concept de l’interface utilisateur graphique, des icônes et des fenêtres mais pour en faire l’environnement intuitif que nous manipulons encore aujourd’hui avec les doigts (sans feue la souris !) sur nos smartphones ou tablettes.

Dans l’histoire de la souris, Engelbart a été le visionnaire qui nous a fait rêver 16 ans avant la sortie du Macintosh en janvier 1984.

Les équipes de Xerox Parc ont su réaliser le premier véritable ordinateur personnel moderne jamais construit avec le concept de fenêtre, la souris pour manipuler des icônes sur un écran, une imprimante laser et la première connexion ethernet, base de l’internet d’aujourd’hui.

Mais l’ordinateur Alto de Xerox a été un fiasco commercial parce qu’il était trop lent, trop cher et surtout parce que les dirigeants de Xerox n’avaient pas compris qu’ils pourraient "pulvériser tout le monde".

Lorsque Steve Jobs, viré du projet Lisa à cause de ses colères, rejoint le projet Macintosh il veut implémenter en les adaptant les concepts qu’il a découvert chez Xerox.

Mais il voulait tout contrôler et il s’opposa à l’initiateur du projet Jef Raskin qui finit par démissionner. Jef Raskin serait à l’origine de l’unique bouton de la souris du Macintosh.

En 1996, lors de l'inauguration de la Bibliothèque François Mitterrand, Jacques Chirac avait naïvement demandé à son ministre de la Culture de l’époque, Jacques Toubon, ce qu’était... une souris. Les guignols de l’info le transformèrent en mulot.

J’ai aussi souvenir de cet opérateur, habitué à utiliser un écran muni d’un ligth pen, observant cet objet insolite et posant dubitatif sa souris sur son écran.

S’il avait fait s’esclaffer les informaticiens que nous étions, on peut aussi dire qu’il n’avait, en fait, qu’un peu d’avance puisqu’aujourd’hui c’est bien en posant nos doigts plus ou moins gras sur les écrans des tablettes et smartphones que nous les pilotons, enfin quand ils nous obéissent...


Patrice Leterrier

25 avril 2014

 

(1) [la souris Xerox] est une souris qui a coûté trois cents dollars à fabriquer et elle se casse au bout de deux semaines.[…] Notre souris doit pouvoir être fabriqué pour moins de quinze dollars.Elle doit fonctionner pendant au moins deux ans, et je dois pouvoir l'utiliser aussi bien sur du Formica que sur mes blue-jeans.

 

Fichier PDF

Partager cet article
Repost0

commentaires