Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:26


A

ujourd’hui, à la vieille du véritable décollage attendu de l’épidémie de grippe A(H1N1)2009 qui commence à se préciser en Île de France, les français sont plus que partagés sur la nécessité de se faire vacciner.

Il semble même qu’une majorité d’entre eux y reste fermement opposée.

Les autorités et les scientifiques s’échinent pourtant à essayer de nous convaincre à coup de statistiques et de raisonnements plus indiscutables les uns que les autres mais rien n’y fait.

Pire même, certains professionnels de la santé avec à leur tête le professeur Bernard Debré, dont le qualificatif de "gripette" pour qualifier cette pandémie est maintenant célèbre, se rebiffent et refusent de se faire vacciner nonobstant les risques qu’ils feront courir à certains patients fragilisés. .

Les autorités semblent comme sidérées par la résistance des esprits à leurs arguments incontestables alors que la culture du principe de précaution semblait être définitivement admise et même caricaturée à l’extrême de nos jours.

Pour la ministre de la santé s’ajoute l’anticipation des reproches qui ne manqueront pas de lui être faits d’avoir surévaluer les risques alors que jusqu’à présent les crises sanitaires se sont toujours soldées par des reproches de ne pas en avoir fait assez.

On entend déjà des voix s’élever pour demander s’il fallait dépenser entre 600 et 800 millions d’euros pour acquérir 94 millions de doses de vaccins alors qu’il semble maintenant qu’une seule dose par personne devrait suffire ?

Peut-on s’en paraître trop paradoxale affirmer que cette réaction des français était en fait prévisible si on se réfère à un article de Christian Gollier dans la revue pour la science sous le titre accrocheur comment prévoir l’imprévisible.

Quel est en effet le dilemme devant lequel se trouvent nos compatriotes ?

Le choix proposé par la vaccination est une protection réelle, incontestable avec des risques infimes contre un virus dont les effets ne semblent pas pires que ceux de la grippe saisonnière (pour laquelle on ne vaccine que les personnes âgées et fragilisées) et une incertitude soigneusement alimentée par des rumeurs rependues des trypanophobes sur les dangers potentiels de cette vaccination. Une des plus incroyables est celle qui prétend que le vaccin peut rendre autiste malgré les dénégations argumentées des scientifiques.

Une expérience célèbre citée dans l’article de Christian Gollier, connue sous le nom du problème des deux couleurs ou encore paradoxe d’Ellsberg, illustre une tentative d’explication du comportement apparemment irrationnel d’une majorité de français.

Si on présente à des joueurs deux urnes, l’une dans laquelle il ya 50 balles rouges et 50 balles noires et une autre urne dont on ignore la composition et qu’on leur demande de parier, moyennant une récompense en cas de succès, sur la couleur d’une balle à tirer dans l’une ou l’autre des urnes, ils choisissent massivement l’urne dont ils connaissent la composition alors qu’ils n’ont aucune information sur les chances de tirer une boule rouge ou noire dans la seconde urne.

C’est l’illustration de la double aversion des êtres humains pour l’incertitude et le risque. L’aversion au risque est rationnelle tandis que celle à l’incertitude est irrationnelle. Cela suggère que nous avons tendance à surévaluer les représentations des aléas qui nous sont les moins favorables. Une sorte d’inclinaison naturelle à fantasmer d’autant plus que l’on prend l’absence de risque déclarée pour en fait une méconnaissance, voire une volonté de nous cacher les risques réels.

Ainsi entre des risques infimes connus et documentés pour nous protéger d’un risque infime de complication d’une grippe et les fantasmes sur des risques énormes liés aux vaccins, la loi de la répulsion à l’inconnu prend le dessus.

Bon ce n’est pas tout ça mais il faut que j’aille voir mon toubib pour qu’elle me vaccine contre cette foutue grippe !

Patrice Leterrier

22 Octobre 2009

FICHIER PDF

Partager cet article
Repost0

commentaires