Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 17:46

 

 


E

lle n’avait certes pas l’allure d’une Laeticia Casta ni même celle d’une Isodora Duncan ni encore celle de la Venus de Boticelli.

Elle mesurait environ 1,20 m et avec un poids de 50 Kg, elle avait un indice de masse corporelle de 34,7, soit celui d’une femme obèse de nos jours. Malgré cela son allure générale ne laissait supposer aucun surpoids lié à un usage excessif d’hamburger et de Brownie.

A la vérité comme elle vivait il y a plus de 4,4 millions d’années et que l’essentiel de son alimentation était faite de fruits, de noix ou de feuilles qu’elle trouvait dans les forêts et les bois où elle vivait, il y avait peu de risque qu’elle soit envahie par une graisse disgracieuse liée à une alimentation trop riche et à une sédentarité excessive.

Cependant, en dépit de ce handicap esthétique incontestable selon les canons de la beauté actuels, elle a de fortes chances d’avoir, dans les siècles qui viennent, une notoriété bien supérieure à notre jeune et néanmoins talentueuse actrice-mannequin corse.

Elle a été découverte dans la région de l’Afar prés du village d’Aramis dans le sud de l’Ethiopie lorsqu’un étudiant du nom de Gen Suwa aperçut un reflet qui était celui d’une racine de dent, le 17 décembre 1992, qu’il identifia comme une molaire d’un possible hominidé. Le premier article parût dans la revue Nature le 22 Septembre 1994 sous la signature conjointe de Tim D. White, Gen Suwa et Berhame Asfaw.

Ardi détrône Lucy, découverte en 1974, rendue célèbre en France par Yves Coppens, de plus d’un million d’années comme le plus vieux squelette remarquablement complet d’un hominidé avant l’hypothétique ancêtre commun des chimpanzés et des hommes que les scientifiques situent entre 6 et 7 millions d’années avant notre ère. Toumaï (espoir de vie en langue Goran) dont on a découvert le crâne en 2001 dans le sud du Tchad reste le plus ancien représentant connu de la branche des hominidés. Il avait d’ailleurs mis en cause la théorie de l’"East Side story", popularisée par Yves Coppens, selon laquelle l'émergence de la lignée humaine avait eu lieu à l'est de la vallée du Rift africain, en relation avec des changements climatiques.

Ardi, et les 34 autres individus découverts sur le site, fait partie de la famille des Ardipithecus ramidus, qui n’étaient ni des Australopithecus ni des Homo. Elle constitue une découverte capitale pour l’étude de l’évolution des hominidés selon le professeur Michel Brunet du collège de France.

Ardi ne marchait pas sur les poings comme les chimpanzés et se tenait debout. Elle avait des bras étrangement longs et des pouces de pied préhensibles lui permettant de grimper dans les arbres avec agilité. Elle n’avait pas les canines puissantes et acérées des chimpanzés. C’était une sorte de mosaïque génétique entre le chimpanzé et l’homme, comme le qualifie Tim White, Directeur à l’Université de Californie. Une étrange créature qui aurait pu participer sans doute au show du star Wars Bar.

Ardi a disparu peut-être victime d’un prédateur ou d’un virus ou encore des suites d’un accouchement douloureux. Sa descendance est incertaine mais quelque part ses frères et sœurs pourraient être la source de l’impudente domination des homo sapiens qui sont plus de 7 milliards sur la planète alors que la population des chimpanzés a dangereusement déclinée ces deux dernières décennies passant de 10 000 à juste plus d’un millier en Côte d’Ivoire.

Les grands singes ne sont pas simplement des espèces en voie de disparation, ce sont les membres d’une population de cousins génétiques menacés de disparation par exemple comme l’orang-outang en Indonésie du fait d’une déforestation massive.


Patrice Leterrier

4 Octobre 2009

 

 

Fichier PDF

Partager cet article
Repost0

commentaires