Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 13:30

Terre, gardienne de la vie,
Terre enchanteresse des ombres,
Porteuse de l'esprit...
Sainte terre miséricordieuse,dispensatrice de cadeaux
Eino Leino

A

vec cette attitude agacée dont il ne se départit pas, le Président veut que les coupables soient jugés dans l’affaire Clearstream et toute la presse se jette affamée sur ce lapsus qui en dit long sur sa haine envers Dominique de Villepin.

Les avocats de Dominique Villepin, qui n’en demandaient pas tant pour renforcer la position de victime de leur client, se précipitent sur cette petite phrase et les journaux en rajoutent tous une couche.

Dans la même interview, Nicolas  Sarkozy, décidément perturbé, confond la couche d’ozone et le taux de CO2 et la presse en rigole, les écologistes s’indignent et les scientifiques ouvrent des yeux effarés.

Mais dans le même temps, comme un symbole de la légende du sage qui montre la lune et du sot qui regarde son doigt, Wired Sciences publie hier un article signé Brandon Keim, qui nous apprend (ou nous rappelle pour les plus érudits d’entre vous) que le taux de dioxyde de carbone n’est qu’une des nombreuses menaces qui guettent notre bonne vieille terre qui a fait preuve d’un stoïcisme impressionnant depuis plus de 100 000 ans et que cette sagesse impressionnante risque d’être bousculée dans le siècle voire dans les décennies à venir.

Selon un diagnostic porté par 28 scientifiques de renom et publié dans la revue Nature, la pollution de gaz à effet de serre n'est que l'un des neuf facteurs environnementaux cruciaux pour l'avenir de l'humanité à l’ère Anthropocène.

En plus du taux de dioxyde de carbone bien sûr qu’il faudrait ramener à 350 ppm (taux actuel proche de 400 ppm), la disparition massive des espèces (10 espèces par million disparaissent chaque année), la quantité d’azote rejetée par l’homme qui est 10 fois supérieure aux valeurs conseillées par les scientifiques et qui provoquent entre autre la prolifération d’algues quatre fois supérieure à la normale.

L‘acidification des océans, la consommation d’eau douce et l’exploitation des terres ne sont pas une menace aujourd’hui mais pourraient le devenir dans les décennies à venir.

Il y a bien sûr des polémiques entre les scientifiques sur la pertinence des critères retenus et surtout sur les niveaux recommandés trop bas pour les uns, trop hauts pour d’autres.

Brandon Keim cite par exemple Cristian Samper, directeur de l'US Natural History Museum, qui déclare que la perte d'une même famille taxonomique est une mesure plus pertinente que la perte d'espèces ou encore William Schlesinger, président du Cary Institute of Ecosystem Studies, qui déclare que la limite recommandée  pour l’azote semble arbitraire.

Au-delà de l’exhaustivité des risques systémiques que court la terre à cause de l’activité débordante de l’homme, il apparaît clairement que le taux de dioxyde de carbone, objet d’une taxe si controversée, n’est qu’une des menaces qui risque de faire basculer le fragile équilibre de notre terre.

L’exemple du trou de la couche d’ozone, qui semble diminuer depuis que les gaz chlorofluorocarbones (CFC) ont été bannis par le protocole de Montréal de 1987, montre que l’irréparable n’est pas certain à condition que la communauté internationale se mobilise.

Alors au lieu de guetter les petites phrases, les lapsus, au lieu de multiplier les incursions dans la vie privée, au lieu de se gausser des ambitions des uns et des autres, les journalistes, qui se plaignent qu’il n’y ait pas de véritable conférence de presse, devraient arrêter de regarder les doigts des savants qui nous montrent les menaces qui pèsent sur notre écosystème et informer plus l’opinion sur ces dangers pour que les citoyens poussent enfin les politiques à s’en occuper globalement, à repenser l’écologie plutôt que d’agiter la taxe carbone comme la panacée miracle à nos inquiétudes environnementales.


Patrice Leterrier


24 Septembre 2009

 

Fichier PDF

 

Partager cet article
Repost0

commentaires