Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 16:36


Q

uand François Fillon déclare :"Nous avons fait des changements dans le gouvernement, nous n'avons pas changé de gouvernement, ce qui veut dire que nous n'avons pas changé de politique" veut-il dire que le discours du Président devant le congrès réunis en grande pompe à Versailles était un non-événement (coûteux au demeurant) politique ?

Ne s’agissait-il donc que d’un pensum sans conséquence face à la gravité de la situation économique, face à l’angoisse de milliers de français qui ont perdu leurs emplois ou qui sont menacés de le perdre, face à une jeunesse qui s’interroge sur son avenir, face à un système pénitentiaire qui fait la honte de la France, face au retard pris par la France en matière d’énergies renouvelables et d’environnement, face au vieillissement de la population dont personne n’ose parler, face à toutes les formes d’exclusions qui gangrènent notre pays ?

Aucune nouveauté donc dans ce discours, pas même l’idée d’un grand emprunt dont on peut se demander quel en sera le coût ? Certains se souviennent peut être de précédents comme le catastrophique emprunt Giscard, indexé sur l'or qui avait permis à l'Etat de trouver facilement 7,5 milliards de francs, mais qu’il avait fallu, quinze ans plus tard, rembourser, capital et intérêts compris, plus de 90 milliards de francs aux heureux souscripteurs (soit l’équivalent de 30 milliards de francs 1975 d’après les indices de l’Insee).

Le Président appréciera sans doute cette petite phrase que l’on pourrait prendre comme la basse vengeance d’un homme dont on se demande à quoi il sert dans la dérive des institutions dans laquelle nous vivons.

Mais ce refus n’est-il pas tout simplement l’aveu indirect qu’il est inutile de nous faire croire qu'il dirige quoi que ce soit puisque le chef du gouvernement ce n'est pas lui mais le Président.

C’est tout de même un mauvais coup porté au sacro-saint équilibre des pouvoirs dans une démocratie moderne qui veut que l'exécutif soit contrôlé par le parlement qui a le pouvoir de le renverser alors qu’il ne contrôle pas l’action du Président.

Un sale coup aussi alors qu'on présentait la réunion du congrès comme un véritable retour aux traditions républicaines avec l’abolition du "cérémonial chinois", selon les termes d’Adolphe Thiers.

Le président n’a-t-il pas dit aux parlementaires réunis en congrès : "Une démocratie apaisée ce n’est pas une démocratie où tout le monde est d’accord mais où tout le monde s’écoute et se respecte. Si j’ai voulu m’exprimer devant vous aujourd’hui c’est pour montrer l’importance que j’attache au Parlement, à son rôle, à son travail."

Quel coup de pied de l’âne du premier ministre après cette allégeance de circonstance du chef de l’état aux parlementaires !

"Une démocratie apaisée est une démocratie où tout le monde s’écoute"! Il n’y a rien d’apaisant dans la déclaration de François Fillon "C'est moins au gouvernement de réclamer la confiance de sa majorité qu'à l'opposition de s'interroger sur les raisons pour lesquelles elle ne l'a pas parmi le peuple français". Il claque sans ménagement la porte à l’écoute de l’opposition!

Il ne s’agit pas dans mon propos de prendre parti pour ou contre des priorités qui n’ont d’ailleurs pas encore été redéfinies (mais doivent-elles l’être alors qu’il n’y a rien de changer ?).

Il s’agit de rappeler que le parlement c’est bien sûr une majorité qui approuve ou désapprouve les décisions du gouvernement, qui dit la loi pour la durée d’une législature, mais c’est aussi dans un pays démocratique une opposition qui a le droit d’exprimer sa différence face au gouvernement et qui porte une petite moitié des votes des français que François Fillon semble ignorer en refusant d’écouter les parlementaires de l’opposition.

Mais au fond La position du premier ministre a le mérite de la clarté : plus de mascarade ! Le Président dirige tout et le gouvernement exécute. Quant au parlement, pourquoi perdre son temps…


Patrice Leterrier

27 juin 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires