Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 20:12


O

n peut s’étonner d’un ramdam fait autour de quelques morts dans le monde du fait de cette grippe dont on cherche encore le nom (mexicaine, porcine,…). On pourrait s’interroger sur l’écho fait pour les 32 cas suspects et les 2 cas fortement suspects recensés en France. La tentation pourrait même être de rapprocher ces nombres de cas d’autres comme les nombres de victimes de choléra au Zimbabwe, de ceux de l’épidémie de méningites au Niger et au Nigéria, des enfants qui meurent un peu partout dans le monde de faim, des victimes d’attentats en Irak, et d’autres causes de taux de mortalité anormalement élevé. Seulement il faut aussi se souvenir de quelques chiffres et faits antérieurs. En juin 1981, le bulletin hebdomadaire du CDC d’Atlanta décrit 5 cas de pneumocystose pulmonaire grave à pneumocystis carinii, liée à un déficit immunitaire, chez des hommes jeunes, homosexuels, hospitalisés à Los Angeles. En 1982, on recense plus de 250 cas aux USA et 46 en France d’une maladie que l’on appelle le SIDA depuis août de cette année. En 1983, le premier test de dépistage est mis sur le marché, le Professeur Montagnier et son équipe découvre le virus responsable et 3000 cas sont recensés dans le monde. J’arrête mon évocation historique simplement en rappelant qu’on estime aujourd’hui à 30 millions le nombre de morts depuis 1981, que l’on déplore 6000 nouveaux décès par jour et qu’il y a 33 millions de personnes infectées par le virus, l'Afrique restant cependant la région la plus durement touchée par le VIH et représente 67 % du total des personnes vivant avec le virus et 72 % des décès dus au sida en 2007. Aujourd’hui, où des millions de personnes transitent tous les jours dans les aéroports, il n’est pas grotesque ni exagéré bien au contraire que les autorités sanitaires se mobilisent à propos de cette nouvelle forme du virus A H1N1. Il est plutôt rassurant que l’on évoque, pour s’y préparer, un risque pandémique même s’il y a en contrepartie un risque anxiogène pour les populations et même s’il soulève un choix cornélien en termes de prévention. En effet, la fabrication massive de vaccin contre ce virus se ferait au détriment des vaccins contre la grippe saisonnière qui sauvent des milliers de vie. Ce qu’il y a de nouveau dans notre société ultramondialisée, c’est cette incroyable vitesse! Vitesse des informations qui circulent sur la toile au rythme de la lumière, vitesse de propagation des virus humains certes moins rapide que les virus informatiques mais tout de même proche de celle des avions de ligne. Ainsi une attaque virale peut se rependre d’un bout à l’autre du monde en quelques jours alors que la communication s’emballe encore plus vite. On pourrait s’en inquiéter, vouloir donner du temps au temps (quelle stupide expression!) qui en l’occurrence joue contre les hommes. C’est en tout cas beaucoup plus responsable que, par exemple, de prétendre qu’un nuage atomique s’était "détourné" au dessus de l’hexagone comme prétendaient les autorités à la suite de la catastrophe de Tchernobyl.


Patrice Leterrier

29 Avril 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires