Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 15:32

 

L

e Figaro a lancé aujourd’hui une mini-enquête en ligne pour connaître la fable de la Fontaine préférée des français. Le résultat du trio de tête est révélateur de l’atavisme profond de nos concitoyens. D’abord la tradition d’épargnant acharné ne s’est pas démentie. Les français, malgré une évolution certaine depuis vingt ans, restent des épargnants comme le confirme le choix de "la cigale et la fourmi" comme la fable préférée avec ¼ des suffrages. Une enquête du très sérieux Institut Nationale de la Statistique et des Études publiée le 3 mars(1) révélait que les liquidités (dont le fameux livret A) représentaient encore en 2007 29% des actifs financiers des français (certes contre 63% en 1978). Même si le bas de laine se vide, il reste après l’immobilier un des postes le plus important du patrimoine des français et avec les assurances que l’on peut aussi classer dans la catégorie Fourmi. Comme le souligne le rapport de la cour des comptes(2) le taux d’épargne des ménages français est un des plus élevés de l’OCDE. Toujours selon ce rapport il serait en moyenne de 12,04 % en France contre 7,9% en Italie et 0,6% pour les cigales américaines avec les conséquences que l’on connait de cette habitude de vivre au crédit du reste du monde dont le paroxysme a été atteint avec la crise des subprimes. La seconde fable dans la préférence des sondés est aussi intéressante par la morale qu’elle illustre puisque c’est "le Corbeau et le Renard" qui consacre la victoire immorale des flatteurs. Mais elle peut être comprise aussi comme une sorte de lucidité des français face aux nombreux apprentis sorciers qui pensent pouvoir s’attirer leurs bonnes grâces en stigmatisant avec démagogie les milliards déversés "généreusement" aux banques et pour soutenir l’industrie notamment automobile. De nombreux français ont des inquiétudes légitimes pour leurs emplois et réclament d’être mieux protéger contre cette gigantesque panne du moteur économique mondial. Ils ne sont pas pour autant stupides au point de croire qu’une solution miracle existe. Cependant, comme le rappelle Alain Minc dans sa lettre ouverte aux dirigeants publiée aujourd’hui par le Figaro, "le pays a les nerfs à fleur de peau, les citoyens ont le sentiment, fût-il erroné, de subir une crise dont nous [les dirigeants] sommes tous à leurs yeux les fautifs ?". Le danger est donc grand que l’autisme égoïste de certains patrons, qui restent sourds aux demandes faites par le gouvernement sur leurs rémunérations, alimente le sentiment de rancœur des français. La révolte qui gronde risque d’être brutale et désastreuse pour le pays. Alors sans un sursaut d’honneur et de solidarité, auquel les convie Alain Minc, les dirigeants risquent eux aussi d’être invités à déchanter comme la cigale de la fable…et je ne suis pas sûr qu’ils aient le choix de danser. Puis, au fond, on ne peut que se réjouir que les internautes du Figaro aient placée "le laboureur et ses enfants" en troisième position car ce pourrait être vu comme un encouragement à l’effort et à une forme d’espoir en l’avenir puisque sa morale consacre la vertu du travail et de l’investissement.


Patrice Leterrier

23 Mars 2009

(1) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1229#inter4

(2) http://www.ccomptes.fr/fr/JF/documents/divers/Rapport-Patrimoine-des-menages.pdf

 

Partager cet article
Repost0

commentaires