Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 22:22

L

es armes se sont tues à Gaza. Personne ne sait pour combien de temps puisque même pour arrêter de se battre ni le Hamas ni Israël ne sont parvenus à se mettre d’accord déclarant des cessez le feu unilatéraux presque concomitants. Quel spectacle désolant que de voir deux peuples, qui ont tant souffert, se déchirer alors que leur destin incontournable est de vivre côte à côte sur cette terre chargée d’histoire. Et pourquoi l’ombre de l’holocauste vient-il en permanence troubler un débat qui devrait être celui d’une double reconnaissance ferme et définitive du droit d’Israël à exister et de celui des palestiniens à avoir un territoire à eux et un état reconnu? Il ne s’agit évidemment pas de nier la réalité atroce du crime des nazis ni encore moins de l’oublier mais plus d’un demi-siècle après la fin des faits, il semble possible d’exprimer sa réticence voire son indignation devant les milliers de victimes civiles palestiniennes sans être soupçonné d’un antisémitisme primaire ou pire encore d’être assimilé à ces délabrés abjects et dérisoires de la mémoire que sont les négationnistes. Est-ce se montrer amnésique de l’histoire cruelle des juifs que de ne pas approuver les actions militaires de l’état hébreu légitimées par une équation fondamentalement raciste qui veut qu’un mort hébreu pèse environ 100 morts palestiniens? Est-ce faire preuve de cynisme macabre que d’évoquer les arrière-pensées politiciennes qui animent les dirigeants israéliens à la veille d’échéances électorales? Il est tout aussi illusoire de penser que l’anéantissement du Hamas  ne soit ni tolérable ni possible que de continuer de nier le droit d’exister à Israël. Cette guerre inutile et sanglante n’a aucune chance de déboucher sur une victoire militaire. Elle renforce sans aucun doute le poids du Hamas et probablement annonce un retour en force de la droite au pouvoir en Israël. Elle éloigne donc encore les chances d’un règlement entre les deux parties. Elle consolide durablement la haine des uns et l’autisme des autres. Il n’est pas réaliste de penser que ce conflit puisse se régler entre israéliens et palestiniens sans une volonté forte des états unis, de son nouveau président – qui sera investi dans des pompes sans précédent demain et dont on attend probablement trop sur ce dossier aussi! Et pourtant seule la volonté forte et affichée de la communauté internationale pourrait ramener à la raison les deux camps et permettre un règlement de ce conflit interminable. Est-ce trop attendre de la communauté internationale, qui avait su imposer l’état d’Israël en 1947, qu’elle impose - sans plus attendre d’interminables négociations qui n’ont aucune chance d’aboutir à un résultat - une coexistence pacifique des deux communautés dans des territoires reconnus et garantis? En gagnant la guerre de Palestine de 1948, l’état d’Israël avait conquis par la force 81% de la Palestine de 1947. Il n’est pas déraisonnable de penser que des territoires puissent être rendus aux palestiniens. Jeter des cocktails Molotov sur des synagogues n’est pas de même nature que de juger sévèrement les actions militaires de l’état hébreu ni de déplorer le poids excessif de la diaspora juive sur la politique américaine.. Mettre en avant l’holocauste pour justifier l’injustifiable est indigne et ne sert pas la cause d’Israël.

Patrice Leterrier

19 janvier 2009


 

Partager cet article
Repost0

commentaires