Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 16:00


F

aut-il parler de la pirouette peu crédible de Ségolène concernant la copie dont elle aurait été victime de la part de Barak Obama? Elle affirme aujourd’hui que c’était "à une question amicalement provocatrice d’un des journalistes que j’ai répondu de façon humoristique!". Chacun peut juger du procédé qui consiste à accuser, même indirectement, le journaliste d’avoir déformé sinon ses propos du moins son intention. Le journaliste en question, Sylvain Cypel, du Monde, explique quant à lui n'avoir "personnellement pas perçu la réponse de Ségolène Royal comme étant de l'humour". Il ajoute "Je peux évidemment m'être mépris, mais la précision sur le fait qu'elle 'assume' m'est apparue confirmer ma perception". Je pense aussi que l’on peut aussi passer sous silence l’odieuse agression dont aurait été victime Jacques Chirac de la part de son féroce chien Sumo, un bichon maltais dont la taille ne dépasse pas 25 cm et le poids plafonne vers 4 kg! Il n’y a non plus pas de vraie raison de s’attarder sur le record de détritus que les services de nettoiement de la capitale américaine ont récolté à l’issue de la cérémonie d’investiture de Barak Obama. Je préférerai saluer le geste hautement symbolique du nouveau Président qui annonce la fermeture d’ici un an de Guantánamo, site honteux de non droit pour ce grand pays.  Mais la vraie nouvelle à sensation dont je souhaite vous entretenir aujourd’hui, c’est la décision du tribunal de Nanterre de débouter le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) dans son action contre la société titulaire de la marque Banania pour non-respect d'un accord sur la fin du slogan publicitaire "Y'a bon". L'association accusait cette société de ne pas respecter un protocole d'accord signé début 2006 avec le Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais (Collectif Dom), qui consacrait l'abandon du slogan "Ya bon" jugé dévalorisant pour les Noirs, bien que la formule -inventée en 1915 pour vanter les mérites de la boisson chocolatée- ne soit plus utilisée depuis 1977. Ainsi donc le familier tirailleur sénégalais qui était jugé par le collectif "insultants pour les personnes de couleur noire" doit disparaître alors que son image avec celle de la vache qui rit, le bibendum de Michelin, le célèbre dubo, dubon, dubonnet, l’ineffable trio des peintres Ripolin peignant leur dos, le terrifiant cracheur de feu des cataplasmes Vaillant et bien d’autres encore ramènent certains d’entre nous à l’époque nostalgique où les réclames ne s’appelaient pas encore la publicité et où certains d’entre nous, dont je faisais parti, collectionnaient des buvards réclames que l’on s’échangeaient, selon une bourse codifiée, dans les cours de récréation. Bien sûr l’image du tirailleur n’était pas, au premier degré, très flatteuse pour les performances grammaticales du personnage, mais sa bonne bouille illuminée par un immense sourire était familière aux gamins qui voyaient leurs mères plonger parcimonieusement une cuillère dans la boite en fer blanc et en extraire la quantité juste suffisante pour donner ce bon goût de chocolat à notre petit déjeuner de l’époque. Je ne suis pas très sûr que le combat mené par le Mrap à l’initiative du collectif des Antillais soit vraiment un combat essentiel. C’est un peu une image de notre enfance qui s’en va avec cette disparition programmée mais après tout il faut vivre avec son temps et cultiver plutôt l’espoir que la nostalgie!

Patrice Leterrier

22 janvier 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires