Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 22:03

U

ne question angoissante taraudent les esprits : A quand la fin de cette crise dont les dégâts ne cessent de s’aggraver jour après jour? Une citation de Pierre Dac- grand philosophe français maintenant devant l’éternel –me vient pour m’ôter toute velléité de tenter de répondre à cette question. C’est un chef d’œuvre de concision et de bon sens : "Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir !". Rien n’est bien sûr plus redoutablement illustré par la situation actuelle ! Aujourd’hui, des cohortes de prévisionnistes de tout bord s’échinent dans des explications soigneusement emberlificotées à nous convaincre que la situation était inévitable - ils osent même après coup et sans la moindre pudeur l’adjectif "prévisible" -, vu la bulle immobilière, vu la sophistication des produits, vu la titrisation galopante, etc, etc, etc. L’ennui, c’est que ce sont les mêmes qui n’ont rien vu venir! A Davos, dans un climat qui ressemble à celui d’un enterrement, les experts des milieux autorisés, comme disait Coluche, ont du mettre en berne, bien à contrecœur, le drapeau de la suffisance et l’étendard de la toute puissance économique. Ils n’avaient que quolibets et ricanements dédaigneux pour les propos de Peter Schiff, lorsque ce financier diplômé de Berkeley, maintenant célèbre, décrivait autrefois en détail ce qui nous arrive aujourd’hui. Il ose dire maintenant que la seule solution pour les américains est de changer de mode de vie, de cesser de vivre à crédit comme s’il n’y avait pas de lendemain, de revenir à une économie fondée sur la vraie production de valeur, pas sur la spéculation. "Elémentaire", mais hérétique, "mon cher Watson !", s’écrient en haussant les épaules les milliers de Sherlock Holmes économistes bien pensants qui ne veulent à aucun prix révéler cette vérité pourtant bien à propos au bas peuple. Ils sont semblables aux inquisiteurs condamnant Galilée en 1633. Il leur faudrait renoncer à leur rêve de la toute puissance du Dieu argent sur l’économie que l’on qualifie quelquefois de réelle comme pour exorciser la puissance de la finance en la renvoyant à un référentiel virtuel…Peut-on tenter pour répondre à la question, une citation de Patrick Sébastien "le bout du tunnel n'est pas loin: pour le voir il suffit de se retourner" ? Mais celle qui me paraît le plus à propos est toujours  de mon maître Pierre Dac: "Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent". Voilà qui est dit et qui me ramène à une revigorante modestie, qui ne devrait jamais nous quitter, quant à la portée supposée de nos propos. Mais que les quelques lecteurs occasionnels de mes propos ne se réjouissent pas trop vite ! Ma modestie - que des esprits malins pourraient qualifier de passagère - n’ira pas jusqu’à interrompre mon addiction éditoriale.

Patrice Leterrier

31 janvier 2009


Partager cet article
Repost0

commentaires