Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 22:03


L

e vent siffle, le vent souffle et puis le vent redouble ses efforts…..les amateurs de La Fontaine pourront continuer la fable. Dernière estimation des assureurs : 1,4 milliard d’euros de réparations ! Autrefois pour réveiller une économie atone, les revanchards de tout bord avaient cette maxime atroce : "il n’y a rien de mieux qu’une bonne guerre". Aujourd’hui, où on se félicite que des soldats allemands casernent symboliquement sur notre sol, la tempête peut avantageusement remplacer la guerre. Elle fait de gros dégâts (moins qu’une guerre mais quand même…), elle fait peu de victimes (bon d‘accord il y en a toujours trop!), elle oblige les compagnies d’assurance à vider un peu le bas de laine des assurés et elle pourrait permettre de relancer le bâtiment. On a toujours dit que quand le bâtiment va tout va….Et si on s’inventait une tempête imaginaire ? Voilà une idée intéressante qui ne ferait pas de victime pour le coup! Au lieu d’aller chercher dans le bas de laine des assurances on pourrait prendre – comme me l’a suggéré un de mes fidèles lecteurs - un peu dans nos économies (les français ont un des niveaux d’épargne les plus élevés d’Europe) et par exemple faire des investissements dans les énergies renouvelables, les voitures propres, les appareils électroménagers soucieux des économies d’énergie, etc... Bref des choses qui nous permettraient à terme de dépenser moins donc d’augmenter notre pouvoir d’achat. Si individuellement, nous faisions comme le gouvernement et que nous avancions des dépenses prévues mais remises à plus tard à cause de la crise? Mais je vois déjà le froncement de sourcils et la réprimande doctorale des orthodoxes aveuglés par la crise : "Voyons ! Reviens sur terre, incorrigible rêveur! Que peux-tu faire devant la spirale nauséabonde de morosité qui saisit le monde?". Pas grand-chose tout seul effectivement! Mais si tout le monde arrêtait de se morfondre et n’acceptait pas la fatalité, peut-être que la récession pourrait au moins s’infléchir voire se retourner. Après tout Saint-Exupéry n’avait-il pas raison lorsqu’il disait "fait de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité"? Le vent souffle et ne balaie hélas pas les idées noires alors qu’il n’y a aucune raison objective à ce ralentissement économique si ce n’est la peur des banques qui contractent le crédit, la peur des entreprises qui anticipent le ralentissement, la peur des particuliers qui contracte la consommation et le grand tam-tam des médias qui n’arrêtent pas de nous assommer de mauvaises nouvelles en nous prévoyant le pire comme pour se faire pardonner de n’avoir vu rien venir ! Sophocle disait "tout est bruit pour qui a peur". Laissons tomber nos peurs et ayons l’audace d’entendre la douce musique d’une occasion unique de changer le paradigme du tout financier qui régnait sur le monde.

Patrice Leterrier

10 février 2009

 

Partager cet article
Repost0

commentaires