Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:38


L

e magazine turc "Science et technique" voulait consacrer sa "Une" à Charles Darwin pour célébrer le bicentenaire de sa naissance. Il avait programmé, dans son numéro de mars, un dossier de 16 pages sur les recherches du père de la théorie de l’évolution. A la dernière minute, le vice-président du Conseil de la recherche scientifique et technologique (Tübitak), qui édite la revue, s’y est opposé. Le mensuel est donc sorti en kiosque avec un dossier consacré au réchauffement climatique. La rédactrice en chef a été démise de ses fonctions. Une victoire pour le courant créationniste qui, dans sa version moderne, est né aux Etats-Unis il y a une vingtaine d'années. Ses adeptes, généralement des groupes d'inspiration religieuse, récusent les découvertes de Darwin pour expliquer l'histoire à la lecture exclusive, et sans interprétation pour les plus radicaux d’entre eux, des textes religieux et de la Genèse: C'est l'intelligent design, dont les représentants se rencontrent aussi bien dans les milieux chrétiens que musulmans. On pourrait voir dans cette actualité une preuve du retard de la Turquie par rapport à l’Europe à laquelle elle aspire à adhérer mais hélas aujourd'hui, les thèses créationnistes, qui sont une véritable injure à la raison et à la science, se répandent progressivement en Europe. En Pologne, le ministre (d’extrême-droite) de l'éducation a condamné publiquement le darwinisme à l'automne dernier. En Italie, la ministre de l'éducation du gouvernement Berlusconi, avait déposé sans succès en 2004 une proposition de décret destiné à abolir l'enseignement de l'évolutionnisme dans le primaire et le secondaire. La ministre avait remis sa démission. Au Royaume-Uni, après l'approbation par Tony Blair en 2006 de l'enseignement créationniste dans certains établissements de la High Scholl et trois jours de rassemblements d'adeptes venus du monde entier, le plus important syndicat de professeurs du pays, le National Union of Teachers a demandé que soit mise en place une barrière légale afin d'entraver la progression du créationnisme. Guy Lengagne, ancien député français, membre du conseil de l’Europe le qualifie de "cancer mortel pour la pensée scientifique" et affirme que "nous assistons aux prémices d’un retour au Moyen Age". En Allemagne, des professeurs d'un lycée privé reconnu par l'Etat ont décidé d'enseigner que les différents types d'animaux sont l'œuvre directe d'un "créateur". Aux Etats-Unis, les lobbys créationnistes se battent pour faire reconnaître cette doctrine au même titre que la théorie de l’évolution, qui, selon eux, n’est qu’une "hypothèse parmi d’autres". Le 1er août 2005, le président George W. Bush avait déclaré que les thèses de l'intelligent design devaient être "correctement enseignées" dans les écoles américaines. Début 2007, un luxueux ouvrage l'Atlas de la Création, était envoyé aux recteurs d'universités de France ou d'écoles supérieures. Le contenu apparemment scientifique n'appelait aucune méfiance au premier abord. Mais une lecture plus attentive dévoilait les intentions de l'éditeur, un Turc nommé Harun Yahya, qui étaient de détruire la théorie évolutionniste de Darwin par de multiples exemples, notamment en démontrant, photos à l'appui, que nos espèces contemporaines se rencontraient déjà abondamment dans les fossiles, et donc que la théorie de l'évolution était fausse. La France avec sa tradition de l’école laïque et républicaine est relativement à l’abri de cette offensive. Mais le désarroi, qui s’installe chez beaucoup de nos compatriotes confrontés aux ravages planétaires de la crise du capitalisme, est un terreau fertile pour entretenir la confusion entre capitalisme et matérialisme scientifique. Les créationnistes pourraient bien s’engouffrer dans cette faille en brandissant le retour au sens transcendantal de la création s’opposant aux progrès de la science baignée depuis Lamarck et Darwin dans le bain évolutionniste. La science paierait ainsi la facture de son utilisation "bestiale" par le marché et certains esprits fragilisés retomberaient dans la nuit du moyen âge scientifique comme le craint Guy Lengagne.

Patrice Leterrier

17 Mars 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires